Faut-il lever les sanctions de l'UE contre la Russie?

L'Union européenne doit renouveler mardi 21 juin, pour six mois, les sanctions économiques contre la Russie, mises en place après l'annexion de la Crimée en mars 2014, puis étendues avec le conflit dans l'est de l'Ukraine. Ces sanctions sont de plus en plus critiquées en France, en particulier à droite.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

Le Débat Union européenne / Russie
PDF

Jean-Claude Juncker l'a affirmé à l'occasion du Forum économique à Saint-Pétersbourg, le 16 juin : l'Union européenne (UE) va renouveler ses sanctions contre la Russie et elle est « unie » là-dessus. Le lendemain, le Conseil européen reconduisait les sanctions prononcées après l'annexion de la Crimée, en mars 2014, qui concernaient les échanges économiques avec la péninsule. Ce mardi 21 juin est attendue la décision officielle concernant les autres sanctions – celles visant les personnalités proches de Vladimir Poutine et celles, économiques, visant les secteurs de la finance, l'armement et l'énergie.

À Paris, le Quai d'Orsay est favorable au maintien des sanctions. Mais dans les rangs parlementaires, c'est une autre histoire. Le 28 avril dernier, dans une Assemblée nationale désertée, un amendement a été adopté. 55 députés (contre 44) ont voté pour une levée rapide des sanctions. Le 8 juin, c'était au tour du Sénat de se prononcer sur la question. À 302 voix contre 16, la chambre haute a adopté une résolution pour une « sortie de crise » avec la Russie, proposant une levée progressive des sanctions sectorielles et une levée sans délai des mesures visant les parlementaires russes.

D'autres pays européens ont également manifesté des réserves quant à ce régime de sanctions : la Grèce, mais aussi la Hongrie, Chypre et la Slovaquie. D'autres au contraire y sont attachés, comme l'Allemagne, la Pologne et les pays baltes. Faut-il ou non lever les sanctions contre la Russie ? Quelle relation l'Union européenne doit-elle établir avec Moscou ? C'est le sujet de ce débat vidéo organisé par Mediapart en présence de trois invités :

  • Nicolas Hénin, journaliste indépendant, auteur de La France russe (Fayard)
  • Nathalie Goulet, sénatrice UDI (Union des démocrates et indépendants)
  • Vincent Boulet, élu du Parti communiste à la mairie de Paris et membre de la direction du Parti de la gauche européenne.

Pour Bruxelles, la levée des sanctions dépend de la mise en œuvre des accords de Minsk qui veulent que les troupes étrangères – autrement dit russes – se retirent du territoire ukrainien et que Kiev récupère le contrôle de ses frontières. Mais selon cet accord, les autorités ukrainiennes doivent aussi garantir l'organisation dans le Donbass des élections locales attendues depuis déjà l'automne dernier et respecter le cessez-le-feu alors que les tensions ont repris ces dernières semaines. Au total, le conflit dans l'est du pays a fait plus de 10 000 morts en deux ans.

Moscou a par ailleurs répondu au régime de sanctions en instaurant un embargo contre les produits agroalimentaires européens. Sur le papier, les relations économiques sont donc bloquées entre la Russie et l'UE… Et pourtant. Les visites de chefs d'État se multiplient. Fin mai, Vladimir Poutine se rendait à Athènes. Ces derniers jours, c'est le président de la Commission européenne et le premier ministre italien, Matteo Renzi, qui se rendaient à Saint-Pétersbourg. La fermeté européenne d'il y a deux ans semble avoir du plomb dans l'aile.

À la Une de Mediapart

Europe
Derrière le triomphe annoncé de l’extrême droite, des élections aux multiples enjeux
Dimanche, les Italiens votent pour renouveler leur Parlement. Une élection décisive qui conclut une campagne morne mais pourrait porter l’extrême droite au pouvoir. Tour d’horizon des programmes et des enjeux. 
par Romaric Godin
Exécutif — Analyse
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Moyen-Orient — Enquête
L’Arabie saoudite soudoie des stars des réseaux sociaux pour attirer les touristes
Le royaume entend préparer l’après-pétrole grâce aux revenus du tourisme. Pour faire la promotion des trésors touristiques saoudiens, des influenceurs des quatre coins du monde affluent par avions entiers. Avec un objectif : montrer par leurs publications Instagram que le pays s’est ouvert. 
par Yunnes Abzouz
Écologie — Enquête
Trois ans après Lubrizol, Rouen confie aux entreprises la prévention des risques industriels
Trois ans après l’accident de l’usine chimique, la métropole normande a mandaté une association d’industriels pour étudier les attentes de la population et former les élus. Une association de victimes dénonce un « McKinsey » de la pollution.
par Jade Lindgaard

Mediapart est actuellement en accès libre : profitez-en et faites-le savoir ! Découvrez tous nos contenus gratuitement C’est l’occasion pour celles et ceux qui ne nous connaissent pas de découvrir un journal totalement indépendant et sans publicité qui ne vit que de l’abonnement de ses lecteurs.
L’information est la première force sur laquelle nous devons compter. Une information de qualité, au service du public, soucieuse de l’intérêt général.
Articles, contenus vidéos, podcasts, enquêtes, dossiers... : découvrez-les et jugez par vous-même.
Si vous souhaitez nous soutenir et prolonger votre lecture après la période d’accès-libre abonnez-vous !

Soutenez-nous