Famille, milliardaires, télé-réalité: c'est l’Amérique de Trump

Par

Des stars du feuilleton Amour, gloire et beauté, des représentants de la droite dure, quelques-unes des plus grandes fortunes d’Amérique, sa famille : les intervenants invités par Donald Trump à s’exprimer devant la convention républicaine à Cleveland racontent le candidat et son Amérique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le fond de la scène s’éclaire et le « We are the champions » de Queen retentit dans l’Arena de Cleveland (Ohio). Une silhouette noire se profile, s’avance lentement, regarde à gauche et à droite. Son visage apparaît, l’assistance l’acclame. Donald Trump s’approche du pupitre en applaudissant. Il s’apprête à prononcer ses premiers mots devant les délégués républicains, avant son intronisation jeudi à la présidentielle, désormais certaine. « Merci... nous allons gagner !… nous allons gagner gros ! » Lundi, au premier soir de la convention, l’homme d’affaires new-yorkais vient de faire une entrée de rock star.

Pour fêter sa nomination à la présidentielle par le parti républicain, Trump avait promis des paillettes et du « showbiz ». Pas très étonnant pour un homme dont toute la vie est une gigantesque mise en scène, qui a forgé un « mythe Trump » en gommant ses parts d’ombre (inquiétantes, selon l’homme qui a rédigé son autobiographie), et bâti sa notoriété auprès du grand public avec une émission de télé-réalité, The Apprentice, diffusée depuis douze ans sur NBC, dans laquelle il s’amuse à virer sans ménagement des candidats qui veulent travailler pour lui :