Italie : « La majorité est quasiment acquise pour la droite et l’extrême droite »

L’Italie élit députés et sénateurs ce dimanche. La première femme à gouverner l’Italie pourrait bien être Giorgia Meloni, présidente d’un parti d’extrême droite nostalgique de Mussolini. Va-t-on vers un séisme politique en Italie et en Europe ? Notre émission « À l’air libre » avec Romaric Godin (Mediapart), la journaliste Cécile Debarge et la romancière Hélène Frappat.

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

Les élections italiennes du dimanche 25 septembre seront scrutées dans toute l’Europe. La coalition de droite et d’extrême droite pourrait sortir victorieuse des urnes. Ses fers de lance : l’ancien premier ministre Silvio Berlusconi, l’ex-ministre de l’intérieur Matteo Salvini et la présidente de Fratelli d’Italia, Giorgia Meloni. Celle qui pourrait devenir la première femme à diriger l’Italie s’inspire de Mussolini et défend un programme d’extrême droite revendiqué. Quelles conséquences en Italie ? Va-t-on vers un séisme politique en Europe ? Où sont passés les partis de gauche et du centre ? Notre émission « À l’air libre » en accès libre avec Romaric Godin de Mediapart, la journaliste Cécile Debarge et la romancière Hélène Frappat.

*

Mediapart n’a qu’une seule ressource financière : l’argent issu de ses abonnements. Pas d’actionnaire milliardaire, pas de publicités, pas de subventions de l’État, pas d’argent versé par Google, Amazon, Facebook… L’indépendance, totale, incontestable, est à ce prix. Pour nous aider à enrichir notre production vidéo, soutenez-nous en vous abonnant à partir de 1 euro. Si vous êtes déjà abonné·e ou que vous souhaitez nous soutenir autrement, vous avez un autre moyen d’agir : le don.