Dossier Élections italiennes : après Draghi, l’extrême droite

© Photo illustration Sébastien Calvet / Mediapart

Donné favori, le bloc des droites, emmené notamment par la post-fasciste Giorgia Meloni, a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre 2022. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Nos articles, entretiens et reportages.

Extrême droite : les larmes (de crocodile) des élites libérales

Matteo Salvini, Silvio Berlusconi, Giorgia Meloni et Maurizio Lupi lors du meeting organisée par l'alliance politique de droite, le 22 septembre 2022 à Rome. © Photo Riccardo Fabi / NurPhoto via AFP
Les succès électoraux de l’extrême droite, comme en Suède ou en Italie, font souvent l’objet d’une couverture sensationnaliste et de dénonciations superficielles. Celles-ci passent à côté de la normalisation de l’agenda nativiste, dont la responsabilité est très largement partagée.

Comment le « non au fascisme » est devenu inaudible en Italie

Europe

La presse italienne, au lendemain de la victoire de Giorgia Meloni. © Vincenzo Pinto/AFP
La victoire du post-fascisme n’a surpris personne en Italie, où l’extrême droite s’est installée dans le paysage politique et médiatique depuis des décennies. Le « centre-gauche », impuissant et sans repères, porte une lourde responsabilité dans cette banalisation. Aujourd’hui, seules quelques rares organisations de jeunesse tentent de bousculer l’atonie générale qui s’est emparée de la péninsule.

« La victoire de l’extrême droite ne résout pas la crise politique italienne »

Europe

Giorgia Meloni lors d’un meeting à Rome, le 22 septembre 2022. © Photo Augusto Casasoli / A3 / Contrasto / REA
Stefano Palombarini, économiste à l’université Paris VIII et auteur d’ouvrages sur le tournant néolibéral en Italie, revient sur les résultats des élections italiennes. Ceux-ci ouvrent sans doute un nouveau chapitre de la crise structurelle du pays.

En Italie, l’abstention a fait le match

Europe

La victoire de la droite et de l’extrême droite en sièges cache une stabilité de son électorat. Le pays n’a pas tant viré à droite sur le plan électoral que dans une apathie et une dépolitisation dont le post-fascisme a su tirer profit.

Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie

Europe

Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.

Italie : derrière le triomphe annoncé de l’extrême droite, des élections aux multiples enjeux

Europe

Dimanche, les Italiens votent pour renouveler leur Parlement. Une élection décisive qui conclut une campagne morne mais pourrait porter l’extrême droite au pouvoir. Tour d’horizon des programmes et des enjeux. 

La campagne électorale italienne met la question migratoire à droite toute

Europe

Relégué au second plan, le sujet de l’immigration a été accaparé par le « centre-droit », sans que la gauche ne parvienne à insuffler un élan pour une société plus égalitaire.

En Italie, un débat économique médiocre face à la peur de l’inflation

Économie

Milan, le 31 août 2022, distribution de nourriture gratuite par l'association Pane Quotidiano. © Photo Piero Cruciatti / Anadolu Agency via AFP
La hausse vertigineuse des factures a été au centre des préoccupations des Italiens durant la campagne électorale. L’économie italienne est en crise structurelle longue. Mais les partis politiques, surtout à droite, sortent les vieilles recettes.

Italie : la campagne de Russie

Billet de blog

L’Italie à la veille d’un avenir noir…

Billet de blog

Italie : le désastre annoncé

Billet de blog

Tous les articles

Italie : « La majorité est quasiment acquise pour la droite et l’extrême droite »

Europe

L’Italie élit députés et sénateurs ce dimanche. La première femme à gouverner l’Italie pourrait bien être Giorgia Meloni, présidente d’un parti d’extrême droite nostalgique de Mussolini. Va-t-on vers un séisme politique en Italie et en Europe ? Notre émission « À l’air libre » avec Romaric Godin (Mediapart), la journaliste Cécile Debarge et la romancière Hélène Frappat.

À Sesto San Giovanni, l’ex-« Stalingrad d’Italie » face au défi de la montée de l’extrême droite

Europe

Dans la ville lombarde au nord de Milan, jadis place forte de la gauche ouvrière, l’extrême droite italienne tisse sa toile et utilise désillusions et inquiétudes.

Carlo Ginzburg : « Le fascisme a un futur »

Essais

L’historien italien publie un livre, s’inquiète des élections du 25 septembre dans son pays et revient sur sa pratique de l’histoire. Entretien à l’occasion de son passage à Paris.  

« La droite fasciste n’a jamais disparu de la société italienne »

Europe

L’historienne Stéfanie Prezioso explique ce qui a rendu probable l’accès d’une post-fasciste à la tête du gouvernement italien. De Berlusconi en « docteur Frankenstein » au confusionnisme propagé par le Mouvement Cinq Étoiles, en passant par le drame des gauches, elle revient sur plusieurs décennies qui ont préparé le pire.

La Russie au cœur de la campagne électorale italienne

Europe

De nombreux candidats italiens accusent Moscou d’ingérence dans la campagne électorale. Sanctions contre la Russie, prix du gaz et de l’énergie : le conflit en Ukraine a fait irruption dans la politique intérieure du pays.

Italie : comprendre les mécanismes d’une élection à hauts risques

Europe

L’élection italienne du 25 septembre prochain, qui pourrait aboutir à l’avènement de la cheffe du parti post-fasciste, est en grande partie déterminée par son cadre institutionnel. Tour d’horizon de la loi électorale et des processus de nomination du président du Conseil transalpins.

En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines

Europe

Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».

En Italie, Aboubakar Soumahoro porte la voix des ouvriers agricoles et autres « invisibles »

Europe

L’activiste d’origine ivoirienne, débarqué en Italie à l’âge de 19 ans, défend les ouvriers agricoles migrants et dénonce le racisme prégnant dans la classe politique transalpine. De là à basculer dans la politique traditionnelle, en vue des prochaines élections ? Rencontre à Rome.