Le terrible exemple bosniaque de division ethnique

Par

Le New York Times est allé à Mostar en Bosnie pour constater la division toujours plus profonde entre Musulmans et Croates.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une terrible leçon pour l’Europe tentée par le repli nationaliste, considère le New York Times. Le quotidien de la côte est des États-Unis s’est rendu à Mostar, en Bosnie. Vingt-trois ans après la fin de la guerre civile qui a particulièrement touché cette ville et son symbole, le fameux pont, Mostar est plus que jamais divisé entre Musulmans et Croates. En théorie, il n’existe qu’une seule administration municipale. Mais elle est dédoublée selon que les personnes concernées sont musulmanes ou croates. Ainsi, les pompiers croates n’interviennent qu’en zone croate et inversement pour les pompiers musulmans. Les deux communautés vivent l’une à côté de l’autre sans vraiment vivre ensemble. « Nous avons fait marche arrière », explique un habitant.