La droite européenne ne suspend Viktor Orbán que provisoirement

Par

L’assemblée politique du Parti populaire européen (PPE) a voté à une quasi-unanimité mercredi 20 mars la suspension du Fidesz, le parti de Viktor Orbán. La mesure  n'est cependant que temporaire et cosmétique. Derrière cette prise de conscience de la droite européenne, se cache en réalité une nouvelle manœuvre du premier ministre hongrois et de ses alliés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À 190 voix contre 3, le score est sans appel. Ce mercredi 20 mars, l’assemblée politique du PPE, le Parti populaire européen, a voté la suspension pour une durée indéterminée du Fidesz, le parti du premier ministre hongrois Viktor Orbán. C’est un geste fort pour la grande famille de la droite européenne, premier groupe du Parlement européen avec 217 députés : elle répond enfin aux nombreuses atteintes à l’État de droit et aux provocations vis-à-vis des institutions européennes dont le chef de l’exécutif hongrois s’est fait la spécialité.