Antanas Mockus, le candidat-surprise qui pourrait devenir président en Colombie

Par
Il y a encore peu, la victoire à l'élection présidentielle colombienne (30 mai-20 juin) semblait promise au dauphin du président sortant Alvaro Uribe. C'était sans compter avec Antanas Mockus, candidat apparemment iconoclaste, qui apporte une bouffée d'air frais dans un pays trop souvent étouffant.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Attendez-vous à beaucoup entendre parler d'Antanas Mockus dans les semaines, et peut-être années, à venir. L'ancien maire de Bogotá d'origine lituanienne, mathématicien devenu politicien, semble en bonne voie de remplacer Alvaro Uribe et son dauphin, Juan Manuel Santos, à la tête de la Colombie. Les sondages, qui le créditaient de 1% des intentions de vote en février (le score qu'il avait obtenu lors de la présidentielle précédente de 2006), le placent aujourd'hui juste en dessous de la barre des 40%, au coude à coude avec Santos. Il a une petite chance de l'emporter dès le premier tour du 30 mai, et, dans l'hypothèse d'un second tour, une grande chance d'obtenir la majorité absolue le 20 juin.