En Roumanie, les sociaux-démocrates s’en prennent à l’Europe pour faire oublier leurs déboires

Par Florentin Cassonnet Et Jean-Arnault Dérens

Depuis son intégration en 2007, la Roumanie est l’un des pays les plus enthousiastes envers l’Union. Une relation de confiance que le Parti social-démocrate au pouvoir pourrait remettre en cause : empêtré dans des affaires de corruption, le parti contre-attaque en réclamant plus de « respect » de la part de Bruxelles et de ses partenaires européens.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bucarest (Roumanie), correspondance.– Le 9 mai, 27 chefs d’État et de gouvernement se réunissaient pour un Sommet européen informel à Sibiu, au cœur de la Transylvanie. Il s’agissait de définir le programme stratégique de l’UE pour les cinq prochaines années et discuter de la répartition des postes clés à la tête des institutions européennes, dans la foulée des élections.