Le président malien est cerné par les juges anticorruption en France

Par et

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, fait grand-croix de la Légion d’honneur par François Hollande, mercredi 21 octobre, est ouvertement suspecté par la police et la justice françaises de corruption. En cause: ses relations d'affaires avec le “parrain des parrains”, Michel Tomi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un intouchable. Mais il est cerné. Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, qui a été fait grand-croix de la Légion d’honneur (la plus haute distinction de l'ordre) par François Hollande, mercredi 21 octobre, au palais de l’Élysée, est aux yeux de la police et de la justice françaises un suspect.