Brexit: et maintenant, Theresa May propose un second référendum

Par

La première ministre britannique a eu une idée : si les élus de la Chambre des communes approuvent le projet de loi sur le Brexit début juin, ils pourront ensuite se prononcer en faveur de la tenue d’un second référendum. Mais à Westminster et dans le reste du pays, plus personne ne prête attention à ce que dit la cheffe du gouvernement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Londres (Royaume-Uni), de notre correspondante.– À trois jours de la tenue d’élections européennes (les Britanniques votent jeudi 23 mai) qui s’annoncent catastrophiques pour son parti, Theresa May s’est livrée mardi 21 mai à un exercice aussi vain qu’inattendu. Au siège du groupe d’audit et de conseil PricewaterhouseCoopers, en présence d’une poignée de journalistes, la première ministre britannique a présenté un « deal » en dix points afin de « trouver un nouveau terrain d’entente au Parlement ».