Le parlement européen cherche la réponse à Prism

Par

Encadrement des transferts de données personnelles vers un État tiers, « consentement explicite » des utilisateurs, « droit à l'effacement » : des élus ont adopté lundi à Strasbourg deux textes censés renforcer la protection des données des citoyens européens sur internet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bruxelles, de notre envoyé spécial