Présidentielle au Portugal: Marcelo et les autres

Par

Unie au pouvoir, la gauche portugaise se présente complètement éclatée à la présidentielle du 24 janvier, trois candidats se réclamant du seul PS. Un boulevard pour « Marcelo », personnalité télévisuelle et caméléon politique... de droite. Analyse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les électeurs portugais se rendent aux urnes dimanche pour élire à la tête de l'État une télé-personnalité, au terme d'une non-campagne où le degré zéro de la politique aura été atteint et même dépassé. Un paradoxe alors que le récent changement de paradigme institutionnel, avec la réintégration de la gauche de la gauche dans « l'arc de la gouvernance » par le premier ministre socialiste Antonio Costa, va donner à la fonction présidentielle un rôle clef dans les mois et les années à venir.