International Lien

Un ex-détenu de Guantanamo devenu kamikaze en Irak

Ronald Fiddler, sujet britannique, devenu Jamal Udeen al-Harith, puis Abu-Zakariya al-Britani, est mort pour le groupe État islamique en Irak. Revenu de Guantanamo, il avait obtenu un dédommagement d’un million d’euros de la justice britannique. Un parcours qui fait polémique.

La rédaction de Mediapart

23 février 2017 à 10h26

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

Un djihadiste du groupe État islamique, qui a fait exploser sa voiture contre une base irakienne à Tal Gaysum, au sud-ouest de Mossoul, fait couler beaucoup d'encre au Royaume-Uni. Le groupe État islamique l'appelle Abu-Zakariya al-Britani. Mais il s’agirait en fait du nom de guerre de Jamal Udeen al-Harith, un homme de 50 ans originaire de Manchester, dont le nom de naissance est Ronald Fiddler, patronyme qu'il aurait abandonné au début des années 1990 lors de sa conversion à l’islam.

« C'est lui, je reconnais son sourire », a déclaré son frère à la presse. Selon la chaîne de télévision britannique Channel 4 News, un autre membre de la famille, dont le nom n'est pas cité, et une source anonyme ont confirmé que l'homme figurant sur la photo publiée par SITE, le centre américain de surveillance des sites djihadistes, était bien Ronald Fiddler.

Ce qu’il faut savoir, c’est que Ronald Fiddler a été enfermé dans la prison militaire américaine de Guantanamo, à Cuba, en 2002, après avoir été arrêté en Afghanistan en 2001 par l’armée américaine, explique la BBC. Ronald Fiddler, selon le site du think tank conservateur Henry Jackson Society, après avoir effectué des voyages au Soudan et en Arabie saoudite dans les années 1990, s'était rendu au Pakistan, puis s'était fait enfermer par le régime des talibans dans une prison de Kandahar.

Lire la suite sur le site de L'Obs, ici.

La rédaction de Mediapart


1 commentaire

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

Nos émissions

À l'air libre
par à l’air libre
À l'air libre
par Berenice Gabriel et Célia Mebroukine
Grand entretien
par Justine Brabant
Ouvrez l’Élysée
par Usul et Ostpolitik

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne