Venezuela: Deux morts à la frontière avec le Brésil, Guaido en Colombie

Par
Des soldats vénézuéliens ont ouvert le feu et tué deux personnes près de la frontière brésilienne, dans le village de Kumarakapay, ont annoncé des dirigeants de la communauté indigène locale, alors que le chef de l'opposition, Juan Guaido, s'est rendu à un concert caritatif en Colombie où est stockée depuis plusieurs jours l'aide humanitaire.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

KUMARAKAPAY, Venezuela/CUCUTA, Colombie (Reuters) - Des soldats vénézuéliens ont ouvert le feu et tué deux personnes près de la frontière brésilienne, dans le village de Kumarakapay, ont annoncé des dirigeants de la communauté indigène locale, alors que le chef de l'opposition, Juan Guaido, s'est rendu à un concert caritatif en Colombie où est stockée depuis plusieurs jours l'aide humanitaire.

Craignant que les militaires ne cherchent à empêcher l'entrée de l'aide étrangère au Venezuela, comme l'a ordonné le président Nicolas Maduro, la population a tenté de bloquer un convoi militaire qui se dirigeait vers la frontière.

Dans le village, les soldats ont ouvert le feu et tué un couple, ont précisé deux chefs locaux, Richard Fernandez et Ricardo Delgado. Il y a eu une quinzaine de blessés, dont la moitié ont été hospitalisés.

Dénonçant ce "crime" sur Twitter, Juan Guaido, qui s'est proclamé en janvier président par intérim, a appelé les militaires à "choisir leur camp en ces heures décisives".

"Entre aujourd'hui et demain, vous devrez décider comment on parlera plus tard de vous", a-t-il écrit à l'adresse des soldats.

Le président Maduro a annoncé jeudi soir la fermeture de la frontière avec le Brésil. Vendredi soir, les autorités vénézuéliennes ont fermé le poste-frontière qui relie Tachira à la ville de Cucuta en Colombie, où Juan Guaido s'est rendu pour accompagner ce week-end un convoi d'aide humanitaire bloqué depuis plusieurs jours.

Juan Guaido s'est rendu au "Venezuela Aid Live", un concert caritatif organisé à Cucuta par le milliardaire Richard Branson, qui a rassemblé quelque 200.000 personnes, selon les organisateurs. Des spectateurs vénézuéliens et colombiens, certains en pleurs, brandissaient des drapeaux et scandaient "liberté".

En plus de l'aide étrangère stockée à Cucuta, Guaido s'est engagé à faire parvenir des cargaisons d'aide humanitaire samedi depuis la ville brésilienne de Boa Vista et l'île caribéenne néerlandaise de Curaçao.

"Le peuple du Venezuela ne mendie pas, il résiste à une dictature, à l'assaut de l'oppression", a déclaré Guaido en conférence de presse après le concert. "Demain (...) tout le monde sera dans la rue pour demander l'entrée de l'aide humanitaire, en remerciant le monde entier pour cette alliance sans précédent"

L'apparition de Juan Guaido au concert, auprès du président colombien Ivan Duque, constitue un défi de taille envers le président Maduro, puisque la Cour suprême, favorable au gouvernement, lui avait interdit de voyager à l'étranger.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale