Chili: les visages d’un «séisme politique»

Par

Retour sur les résultats électoraux historiques du week-end dernier au Chili. Notre invité, Franck Gaudichaud, commente le profil de plusieurs membres de la Constituante et de nouveaux élus locaux. Ces derniers donnent à voir la vitalité de la société chilienne et le bouleversement en cours des rapports de force politiques. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les 15 et 16 mai derniers, les Chiliens élisaient les membres de la Convention constitutionnelle chargée de rédiger un nouveau texte fondamental pour le pays, afin de mettre aux orties celui hérité de la dictature de Pinochet. Les résultats ont été spectaculaires, avec une débâcle de la droite, un changement de rapports de force à gauche et, surtout, l’élection de nombreux indépendants (lire notre article).

Notre invité Franck Gaudichaud, professeur d’histoire de l’Amérique latine à l’université de Toulouse, revient sur ces résultats en commentant le profil de plusieurs nouveaux élus. Si la majorité d’entre eux sont issus ou en soutien du puissant mouvement social de 2019, à l’origine de l’élection de cette Constituante, d’autres témoignent de la recomposition à l’œuvre dans les forces conservatrices et réactionnaires du pays.