Présidentielle grecque: nouvel échec pour le gouvernement Samaras

Par

Nouvel échec pour le gouvernement Samaras : le parlement grec n'a pas dégagé ce mardi 23 décembre la majorité des deux tiers nécessaire pour élire le nouveau président de la République. L'assemblée se réunira pour un ultime vote lundi 29 décembre, avant sa probable dissolution.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avec seulement 168 voix pour, sur un total de 300 députés, le candidat à la présidentielle grecque présenté par le gouvernement Samaras, l'ancien commissaire européen Stavros Dimas, n'a pas été élu ce mardi 23 décembre. Pour la deuxième fois consécutive, le parlement n'a pas réuni la majorité des deux tiers nécessaire pour ce type d'élection en Grèce. Les lignes ont toutefois commencé à bouger après l'échec du premier vote, mercredi 17 décembre : huit députés qui s'étaient abstenus se sont rapprochés de la coalition gouvernementale et ont voté cette fois-ci pour le candidat de l'exécutif.