En Autriche, l’opposition ne faiblit pas contre la journée de 12 heures

Par Vianey Lorin

Depuis le 1er septembre, les Autrichiens peuvent travailler 12 heures par jour et 60 heures par semaine. La conséquence d’une loi allongeant la durée maximale du travail, adoptée par le gouvernement de coalition entre conservateurs de l’ÖVP et extrême droite du FPÖ. Les mécontents sont nombreux, y compris au sein de l’électorat du FPÖ.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vienne (Autriche), correspondance.– La neige tombe sans discontinuer sur Vienne ce samedi 15 décembre, mais elle n’a pas découragé les milliers de manifestants descendus dans la rue pour protester contre la coalition entre conservateurs et extrême droite. Au milieu de la foule, des pancartes affichent le nombre douze barré d’un grand trait rouge, symbole de l’opposition à l’allongement de la durée maximale du travail. « C’est une exploitation des travailleurs ! Ceux qui sont riches, ça ne les affecte pas mais une femme pauvre qui travaille à la caisse d’un supermarché et qui a deux enfants, comment peut-elle supporter ça ? », s’indigne Helena, croisée dans le cortège.