Mario Draghi, l’homme qui a tenu à bout de bras l’euro

Par

Le président de la BCE achève son mandat en octobre. La bataille fait rage entre Paris et Berlin pour imposer son successeur. Mais personne ne s’inquiète de la politique qu’il faudrait conduire à l’avenir. La « magie » Draghi laisse une zone euro fragilisée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il est peut-être le responsable le plus puissant de toute l’Europe. Il est en tout cas celui qui l’a tenue à bout de bras au cours des six dernières années, celui qui a évité l’effondrement de l’euro et l’éclatement de l’Europe. Pourtant, pendant cette campagne européenne, personne n’a vraiment parlé de Mario Draghi, de son rôle à la présidence de la Banque centrale européenne (BCE), de son bilan ou du profil de son successeur à partir d’octobre.