Trudeau: ascension et chute d’une marque politique

Par

Enfant des réseaux sociaux, le premier ministre canadien voit son image se craqueler à l’approche des élections législatives. Itinéraire d'un dirigeant qui a séduit autant qu’il déçoit aujourd’hui. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En accueillant plus de 44 000 réfugiés syriens, à un moment où les dirigeants européens fermaient leurs frontières les uns après les autres, Justin Trudeau avait séduit, au Canada comme à l’étranger, raconte The Guardian dans un large portrait qui lui est consacré. Mais à moins de deux mois des élections générales, le premier ministre canadien n’a pas grand-chose de concret à porter à son bilan. Si ce n’est une marque, imposée à coups de campagnes médiatiques et de présence tous azimuts sur les réseaux sociaux : la marque Trudeau.