Erdogan tente de se concilier les talibans 

Par Zafer Sivrikaya

Le président turc semble très désireux de s’entendre avec les nouveaux maîtres de Kaboul, mais craint de voir arriver une vague de réfugiés fuyant le nouveau régime taliban.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Istanbul (Turquie).– Vue depuis le palais présidentiel d’Ankara, la chute de Kaboul aux mains des talibans, vécue dans un mélange d’atterrement et de mauvaise conscience en Europe, ne semble pas si dramatique. Dès le mois de juillet, le président turc islamo-nationaliste Recep Tayyip Erdogan avait fait bondir l’opposition laïque par ses déclarations : « Nous n’avons rien contre les croyances des talibans. »