Violence fondée sur le genre : Porto Rico a décrété l’état d’urgence

Par

Au moins 60 femmes ont été assassinées en 2020 à Porto Rico, archipel de 3 millions d’habitants associé depuis 1952 aux États-Unis. Soit une hausse de 62 % par rapport à 2019. Leur sort reste la plupart du temps ignoré dans une société encore marquée par une culture populaire façonnée par le machisme.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

San Juan (Porto Rico).– Au centre commercial de Montehiedra, à San Juan, les clients profitent comme d’habitude des prix bas. Le parking, à l’heure du déjeuner en ce début mai, affiche quasiment complet. Dans l’un des premiers magasins de vêtements pour femmes au rez-de-chaussée, les employées accueillent les shoppeuses avec le sourire et un gros bidon d’alcool désinfectant. Une journée normale. Il suffit néanmoins de prononcer le prénom « Andrea » pour que les visages des vendeuses se tordent.