Un monde sans armes nucléaires?

Par

Le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires vient d'enregistrer sa 50e ratification, nombre nécessaire à son entrée en vigueur. Entretien avec Emmanuelle Maitre, chercheuse à la Fondation pour la recherche stratégique, et Jean-Marie Collin, porte-parole d’ICAN-France.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Un monde sans armes atomiques est-il envisageable ? On le sait, une apocalypse nucléaire ou, à tout le moins, un conflit dévastateur, est toujours possible. Et les neuf États qui possèdent l’arme nucléaire sont tous engagés dans une modernisation et un développement de leurs arsenaux.

Il y a pourtant une bonne nouvelle. Après avoir été adopté en juillet 2017 par 122 États, le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN) vient d'enregistrer sa cinquantième ratification. C’est le nombre nécessaire à son entrée en vigueur dans les 90 jours après l’enregistrement de la cinquantième ratification. Le TIAN va donc devenir une norme juridique internationale fin janvier 2021. Vendredi 23 octobre, la Jamaïque et Nauru ont été les 48e et 49e États à ratifier le TIAN. Samedi 24, le Honduras a permis d'atteindre le seuil des 50. Plusieurs autres pays s'apprêtent également à ratifier le traité dans les jours et semaines à venir (lire la boîte noire de cet article).

Que va changer ce traité, combattu et refusé par les États qui possèdent l’arme nucléaire ? Peut-il relancer et accélérer un processus international de désarmement aujourd’hui au point mort alors que les tensions ne cessent de grandir ? Quelle est son utilité par rapport au Traité de non-prolifération nucléaire (TNP) et aux accords de désarmement New Start entre les États-Unis et la Russie, accords dont la renégociation est actuellement bloquée ?

Pour en débattre, nous avons invité deux spécialistes :
- Emmanuelle Maitre est une experte des questions de dissuasion nucléaire, de non-prolifération et de désarmement, chercheuse à la Fondation pour la recherche stratégique.
- Jean-Marie Collin est le porte-parole d’ICAN-France. L’ICAN (Campagne internationale pour l’abolition de l’arme nucléaire) est une organisation qui regroupe plus de 500 associations et ONG qui ont porté ce traité sur l’interdiction des armes nucléaires et a reçu pour cela le prix Nobel de la paix en 2017.
Cet entretien peut aussi s’écouter en version audio. 

Retrouvez toutes les émissions du Studio. 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous

Cet entretien a été réalisé et enregistré vendredi 16 octobre, en prévision de la cinquantième ratification du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires, ratification qui signifie son entrée en vigueur dans un délai de 90 jours.