La France plie devant la colère de Mohammed VI

Par

Jeudi 20 février, un juge d’instruction a voulu convoquer un des responsables des services de renseignements marocains, de passage à Paris et soupçonné de torture. Une décision qui a provoqué la colère du Maroc. La France fait tout pour éteindre l’incendie. Jusqu’à promettre de se mêler d’une enquête judiciaire. François Hollande a appelé Mohammed VI.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mohammed VI a des amis fidèles. La France en fait partie. À tel point que lorsqu’un juge d’instruction français cherche à convoquer le directeur des services de renseignements marocains dans le cadre d’une plainte pour torture, le quai d’Orsay promet de se mêler d’une enquête en cours. Et que le président Hollande décroche son téléphone pour apaiser le roi.