Dans la prison des frontières

Par

Breil-sur-Roya, Alpes-Maritimes, fin décembre 2018. Le nombre de personnes exilées passant la frontière franco-italienne a diminué, et le calme est revenu dans la vallée. Noël a pourtant apporté, une nuit, de nouvelles personnes en migrance qui, dans l’urgence, ont trouvé de l’aide auprès des habitants. Un texte de Nepthys Zwer accompagné de photos et de cartes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Choukri et Abdelaziz viennent de Somalie. Abdelaziz est sur les routes depuis quatre ans. Il a traversé la Méditerranée avec 85 autres personnes à bord d’une embarcation de fortune. Somalie, Éthiopie, Soudan, Libye, Italie, Suisse, Allemagne, Paris, Italie de nouveau, il se cogne à toutes les frontières, mais il n’a aucune autre issue. Choukri vient de le rejoindre, laissant ses enfants à ses parents, le temps de trouver une solution viable. Elle reste en retrait, elle vient de subir une fausse couche. “Ce monde pourrait être tellement meilleur…”, s’attriste son mari.