La prise de pouvoir en Hongrie, version Viktor Orban

Par

Le metteur en scène hongrois Arpad Schilling, figure de l'opposition au régime de Viktor Orban, revient sur la situation de son pays, où l'extrême droite ne cesse de se renforcer. À l'approche des européennes, il expose ses techniques de « résistance » depuis la scène. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Bruxelles.  Dans le rôle de l'organisateur de la fête – le spectacle s'appelle The Party –, un fonctionnaire de la commission européenne. En costume sombre, micro à la main, parlant anglais avec un fort accent français, il s'occupe d'un dossier qu'il a l'air de connaître par cœur : la démocratisation de la Hongrie, depuis son entrée dans l'Union il y a dix ans.