Corruption: l’Espagnol Rajoy face à une motion de censure

Par

Après six ans et demi de règne, Mariano Rajoy va-t-il chuter ? Le Parti socialiste a déposé vendredi 25 mai une motion de censure qui pourrait aboutir, même si ce n’est pas le scénario le plus probable.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il était parvenu à rester au pouvoir malgré les politiques d’austérité et la déflagration de la crise catalane. Mais el caso Gürtel, le plus vaste réseau de financement illégal de la vie politique espagnole depuis le retour de la démocratie, pourrait bien coûter son poste à Mariano Rajoy, le chef du gouvernement conservateur, au pouvoir depuis 2011. Le Parti socialiste (PSOE) a enregistré vendredi 25 mai une motion de censure à l’encontre de Rajoy en raison, à ses yeux, d’une « crise institutionnelle d’une extrême gravité » [lire le document ici]. Pedro Sanchez, le chef du PSOE, s’est dans le même temps proposé comme candidat alternatif à Rajoy, à la tête d’un « gouvernement PSOE » [conférence de presse ci-dessous].