Trump offre une victoire à la Corée du Nord

Par

Donald Trump a annulé le sommet prévu le 12 juin avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un… quelques heures seulement après que la Corée du Nord a fait exploser, comme elle s’y était engagée, les tunnels de son site d’essais nucléaires. Conséquences : un allié sud-coréen jeté sous le bus… et un régime de Pyongyang en position de force.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Séoul (Corée du Sud), de notre correspondant.-  Jeudi à minuit à Séoul, le président sud-coréen Moon Jae-in convoque en urgence ses conseillers à la sécurité, son chef du renseignement et quelques ministres. L’heure est grave : à la surprise générale, Donald Trump vient d’annuler son sommet prévu avec Kim Jong-un. Moon Jae-in, qui avait tant œuvré pour cette rencontre, n’a même pas été prévenu par son allié américain. Sur une photo de la réunion de crise, il apparaît les traits tirés, inquiets… un visage qui en dit long sur l’ambiance en Corée du Sud. Gueule de bois.