A Jaffa désertée, on croit encore à la cohabitation et on craint la police

Par Emmanuelle Elbaz-Phelps

À Jaffa, quartier sud de Tel-Aviv, les voisins arabes et juifs recollent les morceaux d’une cohabitation fissurée par les derniers événements. Leur crainte commune : une présence policière outrancière.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jaffa (Israël).– À Ajami, quartier historique de Jaffa, les poubelles qui brûlent et les coups de frein provocateurs des jeunes à scooter et vélo électrique, Dorit Shilo connaît bien : « Les gamins sont les rois de la rue. »