Ukraine: la guerre se poursuit, avec son cortège de morts et d’exactions

Par

Malgré le cessez-le-feu de 2015, la population de l’est de l’Ukraine est toujours victime de tirs sporadiques et soumise à un blocus économique. Un rapport de l’ONU souligne la responsabilité de Kiev et des séparatistes dans un conflit qui a déjà fait plus de 10 000 morts.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Genève (Suisse), de notre correspondante.-  C’est un conflit dit de « basse intensité », mais qui empoisonne toujours la vie de centaines de milliers de civils, continue à tuer par intermittence et dont personne aujourd’hui ne voit l’issue. Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (OHCHR) vient de publier son 18e rapport trimestriel sur la situation des droits de l’homme en Ukraine, documentant avec minutie les effets ravageurs d’une guerre au cœur de l’Europe qui depuis son déclenchement, à la mi-avril 2014, a fait au moins 10 090 morts dont 2 777 civils et 23 966 blessés, avec plus de 1,6 million de personnes déplacées.