Le succès des vins reproduits en laboratoire

Un laboratoire est parvenu à répliquer de grands vins américains. Ces jus de raisin génériques sont vendus environ 15 % moins cher que les copies qu’ils imitent. Toutefois, se demande Le Soir de Bruxelles, peut-on encore parler de vin ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On connaissait le burger in vitro, les cellules-souches, les médicaments génériques et même les diamants de synthèse… Voici les vins artificiels, qui se targuent de tromper les plus fins palais avec leurs répliques chimiques. Ils ont la robe, le nez, la teneur en alcool du vin. Mais ils n’ont connu ni terre, ni sarments de vigne, ni soleil, ni pluie, ni vignerons, ni chais, ni cave. Juste le laboratoire où ils ont été élaborés.