Derrière l'affaire Reyl, une guerre judiciaire oppose la France à la Suisse

François et Dominique Reyl, le dirigeant et le fondateur de la banque  Reyl & Cie, où Jérôme Cahuzac avait abrité certains de ses fonds occultes, a été mis en examen mardi 29 octobre, suite à sa convocation dans le bureau du juge Van Ruymbeke. Leur cas est symbolique des relations très tendues entre Paris et Berne, qui affichent des lignes radicalement opposées sur fond de secret bancaire. Côté français, on n’a toujours pas digéré la manière dont les autorités suisses se sont empressées d'incarcérer, cet été, le financier Pierre Condamin-Gerbier, témoin clé de l'affaire Cahuzac.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Genève, de notre correspondante

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal