Portugal: l’arithmétique compliquée du gouvernement Costa

Par

Finalement appelé à former le gouvernement, le leader du PS portugais Antonio Costa a immédiatement désigné une équipe dont le poste clé, aux Finances, est confié à un économiste réputé libéral. Soutenu au Parlement par le PCP et le bloc des gauches, ce gouvernement minoritaire est confronté à une équation politique et budgétaire compliquée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sept semaines après les élections législatives du 4 octobre et quinze jours après le renversement du gouvernement minoritaire de la coalition sortante de centre-droit, le président de la République portugaise s’est résigné à confier à Antonio Costa, le secrétaire général d’un Parti socialiste sévèrement battu dans les urnes, le soin de constituer un autre gouvernement, lui aussi minoritaire mais qui disposera à l’Assemblée de la République de l’appui des deux autres formations de gauche, le Bloco (bloc des gauches) et le Parti communiste (PCP). Soutenu par un échafaudage politique instable, le gouvernement Costa va devoir affronter très vite une équation budgétaire compliquée.