Le Qatar utilise une ONG pour espionner ses rivaux

L’International Centre for Sport Security, une ONG basée à Doha, s’est fait un nom dans la lutte contre la corruption. Mais les Football Leaks révèlent la face cachée de cette association financée par l’État qatari qui collabore avec l’ONU, le Conseil de l’Europe ou la Sorbonne. En avril 2015, l’ONG a organisé la filature, à Lausanne, du parrain du sport mondial : le cheikh koweïtien al-Sabah.

Antton Rouget, Mathieu Martiniere et Robert Schmidt (We Report)

25 novembre 2018 à 11h57

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La scène est digne d’un roman d’espionnage. Elle a pour théâtre Lausanne, chef-lieu du canton suisse de Vaud et capitale du sport mondial, où se concentrent les sièges de 55 fédérations sportives internationales, du Tribunal arbitral du sport, ainsi que les bureaux du Comité international olympique (CIO).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal