Le Qatar utilise une ONG pour espionner ses rivaux

Par , Mathieu Martiniere et Robert Schmidt (We Report)

L’International Centre for Sport Security, une ONG basée à Doha, s’est fait un nom dans la lutte contre la corruption. Mais les Football Leaks révèlent la face cachée de cette association financée par l’État qatari qui collabore avec l’ONU, le Conseil de l’Europe ou la Sorbonne. En avril 2015, l’ONG a organisé la filature, à Lausanne, du parrain du sport mondial : le cheikh koweïtien al-Sabah.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La scène est digne d’un roman d’espionnage. Elle a pour théâtre Lausanne, chef-lieu du canton suisse de Vaud et capitale du sport mondial, où se concentrent les sièges de 55 fédérations sportives internationales, du Tribunal arbitral du sport, ainsi que les bureaux du Comité international olympique (CIO).