Londres s'est enferré dans son chantage. Bruxelles a joué les vieilles Parques en recousant l'accord. Berlin entend continuer à déterminer, Moscou boit du petit lait, Washington appelle à la (sa) raison, Paris ne compte plus pour grand-chose, tandis que diplomates, marchands et marchés retiennent leur souffle face aux deux syllabes qui hantent l'Europe et les milieux d'affaires : « Brexit ».