L’arrestation de Puigdemont clôt une semaine noire pour l’indépendantisme catalan

Par

La famille indépendantiste est sous le choc au lendemain de l’arrestation de Carles Puigdemont en Allemagne. Des défilés ont réuni des dizaines de milliers de Catalans dimanche, exhortant Berlin à ne pas extrader l’ancien « president ». Au moins 59 personnes ont été blessées dans des heurts avec la police.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ses sympathisants parlaient d’un exil, ses adversaires d’une fuite. Le périple de Carles Puigdemont, enclenché le 30 octobre 2017, a pris fin dimanche 25 mars dans les environs du village allemand de Schuby, à une trentaine de kilomètres de la frontière avec le Danemark.