Egypte, Maroc, Tunisie... Où sont passés les révolutionnaires ?

Alors que s'est ouvert ce jeudi le congrès des islamistes d'Ennahda en Tunisie, alors que les Frères musulmans ont emporté la présidence en Egypte et qu'au Maroc, la répression vise les derniers militants du « 20 février », que reste-t-il des mouvements révolutionnaires ? Second volet de notre bilan politique des révolutions arabes.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Après dix-huit mois de processus politique intense, que reste-t-il des forces des révolutions arabes? Alors que s'ouvre le 12 juillet à Tunis le congrès d'Ennahda, alors que les Frères musulmans ont emporté la présidence en Egypte et qu'au Maroc, la répression ne cesse de s'abattre sur les derniers militants du « 20 février », second volet de notre bilan politique (le premier peut être retrouvé en “lire aussi”).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal