Coup de chaud pour l’armée américaine au Moyen-Orient

Par Bruce Stanley (Orient XXI)

Les canicules entravent les troupes américaines déployées notamment dans les pays du Golfe. La santé des personnels est fragilisée et le matériel s’avère inadapté aux intenses tempêtes de sable et aux violents orages. L’armée étasunienne est prise au dépourvu face à cette menace inédite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 6 juin 2021, le thermomètre atteint 51,7 °C à Sweihan, ville à l’est d’Abou Dhabi, dans les Émirats arabes unis (EAU). Il s’agit de la température la plus élevée jamais enregistrée en juin dans les EAU. Cinq autres pays de la région ont dépassé les 50 °C, ce week-end-là, ce qui en fait la vague de chaleur de juin la plus dure de l’histoire dans la région du Golfe. Celle qui a frappé la région en juillet 2020 a gratifié Bagdad de sa température la plus élevée jamais enregistrée : 51,8 °C , tandis qu’à Karbala, toujours en Irak, elle grimpait à 52,4 °C.