Sénégal : les Wade, la Françafrique, et un nouveau scandale industriel

Par

Un ingénieur français avait fait de la fondation de l’ex-Première dame du Sénégal, Viviane Wade, un modèle prospère. L'afflux de capitaux, en 2010, a également attiré le fils du clan, Karim Wade, qui décide de reprendre la main. L'ingénieur est emprisonné et ne pourra pas compter sur l'ambassadeur de France. Un ambassadeur d'ailleurs absent ce jeudi, alors que le ministre français des affaires étrangères, Laurent Fabius, est sur place.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La foudre s’est abattue deux fois pour Sébastien Couasnet. Tout d’abord en 2001, c’est l’amour, le « coup de cœur » entre le jeune ingénieur agronome et l’ex-Première dame du Sénégal, Viviane Wade. Près d’une décennie plus tard, c'est la haine et la gloutonnerie de Karim Wade contre l’administrateur de la fondation Wade. La foudre vengeresse de « Monsieur 15 % », comme le relève un câble américain de Wikileaks, s’est abattue sur ce grand gaillard : six mois de prison pour Sébastien Couasnet. Après une ascension dans l’ombre de sa « deuxième maman », le « fils adoptif » est chassé en coulisses par le « fils naturel ».