Révolution et guerre d’Espagne vues par un Polonais

Par Jean-Yves Potel (En attendant Nadeau)

La guerre civile espagnole a très vite été accompagnée d’une littérature d’observateurs étrangers (Malraux, Hemingway, etc.) et de témoignages qui ont forgé l’image dominante de cette tragédie. La traduction du récit de Ksawery Pruszyński, grand journaliste polonais sur place en 1936 et 1937, offre un autre regard.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En février 1936, la victoire électorale d’un Front populaire associant la gauche et des républicains donne naissance à un gouvernement modéré vite débordé par de grandes mobilisations paysannes et ouvrières : ouverture des prisons et libération des prisonniers politiques, grèves et expropriations, exécutions sommaires, élection de comités révolutionnaires, armement de milices ouvrières et paysannes. C’est la révolution. L’extrême droite multiplie les attaques, l’Église et l’armée condamnent, menacent.