International Brève

Ferguson : la colère se propage à travers les Etats-Unis

Des milliers d'Amériains ont manifesté dans 170 villes du pays pour protester contre la décision de justice de ne pas poursuivre le policier responsable de la mort de Michael Brown.

La rédaction de Mediapart

26 novembre 2014 à 17h09

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

Des milliers d’Américains ont une nouvelle fois défilé dans de nombreuses villes des Etats-Unis, mardi 25 novembre dans la soirée, pour protester contre la décision de justice de ne pas poursuivre le policier responsable de la mort de Michael Brown, le jeune noir abattu au mois d’août à Ferguson dans le Missouri.

Selon CNN, des rassemblements ont été organisés dans 170 villes à travers 37 Etats différents : Saint Louis, Los Angeles, Boston, Washington, Seattle, Pittsburg ou encore Atlanta. L’un des rassemblements les plus importants a eu lieu à New York où des centaines de manifestants se sont rassemblés à Union Square et Times Square en scandant « Pas de justice, pas de paix ».  A Cleveland, dans l’Ohio, de manifestants ont également défilé pour protester contre la mort le week-end dernier d’un enfant tué par un policier parce qu’il manipulait une arme factice.

A Ferguson même, où des affrontements avec les forces de l’ordre avaient éclaté lundi soir, la nuit a été plus calme mais encore émaillés de plusieurs incidents. Au total, 2 200 militaires de la garde nationale avaient été déployés dans les rues de la ville, située en banlieue de St Louis, pour éviter de nouveaux incidents. Malgré ces renforts, des vitres de la mairie ont été brisées et une voiture de police a été incendiée. La police, de son côté, a annoncé avoir procédé à l’interpellation de 44 personnes, a annoncé le chef de la police de St Louis, Jon Belmar, qui a estimé que « la nuit avait été bien meilleure que la veille ».

Lundi, la manifestation avait en effet dégénéré en affrontements et en pillages peu après l’annonce du grand jury de ne pas poursuivre Daren Wilson, le policier ayant tiré sur Michael Brown au mois d’août dernier. La famille de la famille de l’adolescent, Benjamin Crump, a dénoncé « une système qui ne marche pas » et des « relations de proximité » entre la police et le procureur, dont le père policier a lui même été abattu par un noir. Il a également pointé plusieurs contradictions dans le témoignage de Daren Wilson et demandé un contre-interrogatoire.

Le policer, de son côté, s’est pour la première fois exprimé sur la chaîne NBC en affirmant avoir tiré sur Michael Brown alors que celui-ci se précipitait sur lui. « La raison pour laquelle j’ai bonne conscience, c’est parce que je sais que j’ai bien fait mon travail », a-t-il affirmé. « Je ne crois pas que ça va me hanter. Ca va rester comme quelque chose qui m’est arrivé ».

Le refus d’inculper Daren Wilson prononcé par le grand jury de Ferguson ne signe pourtant pas la fin des procédures judiciaires. Le ministre de la justice Eric Holder a en effet souligné que deux enquêtes fédérales avaient été lancées et s’est engagé à ce que les conclusions soient rendues publiques rapidement « pour rétablir la confiance ».

La rédaction de Mediapart


6 commentaires

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

Nos émissions

À l'air libre
par à l’air libre
À l'air libre
par Berenice Gabriel et Célia Mebroukine
Grand entretien
par Justine Brabant
Ouvrez l’Élysée
par Usul et Ostpolitik

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne