Romain Caillet: «Le djihadisme n'est vu qu'au travers du sensationnel et de l'émotion»

Par

Où en est l'État islamique en Syrie et en Irak? Spécialiste du djihad et de l'État islamique, le chercheur Romain Caillet, au cœur de l'imbroglio du vrai-faux djihadiste français, Mickaël Dos Santos, juge le traitement de l'EI biaisé et «prisonnier de l'émotionnel».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« En France, sur le sujet des djihadistes, on privilégie l’émotionnel au détriment de l’information. » Chercheur à l’Institut français du Proche-Orient à Beyrouth, Romain Caillet est sans doute le meilleur spécialiste francophone du djihadisme international avec le journaliste de RFI, David Thomson (voir l'entretien ici à la sortie de son livre). Des derniers développements sur le terrain aux dérives qu'il constate en France du point de vue des libertés publiques, le chercheur décrypte l’évolution d'un conflit qui se mue en guerre d’influence entre l’EI et Al-Qaïda pour la suprématie du djihadisme. Entretien.