Hollande à Moscou: le scandale Magnitski ne sera pas évoqué

Par

Obama a signé le « Magnitski Act », du nom de cet avocat mort dans une prison russe parce qu'il dénonçait un vol de 230 millions de dollars orchestré par des hauts fonctionnaires proches du Kremlin. Le parlement européen ainsi que plusieurs pays de l'Union ont voté textes et résolutions. En France, rien. Et François Hollande, jeudi à Moscou, n'abordera pas le sujet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’Élysée et le Quai d’Orsay ont pris grand soin de désamorcer par avance la portée de la visite de François Hollande en Russie, ce jeudi 28 février. Les relations avec Vladimir Poutine et le régime russe étant déjà froides – essentiellement pour cause de désaccords sur la Syrie –, inutile d’en rajouter. Les sujets qui fâchent ont donc été méticuleusement écartés de l’ordre du jour et l’objectif, côté français, est plutôt d’afficher une relation normalisée. C’est le vieux poncif de la diplomatie française : surtout ne pas réveiller l’ours slave !