En Algérie, Blida pleure ses morts sans pouvoir les accompagner

Par

La région de Blida totalise près de la moitié des contaminations au coronavirus du pays. Ses habitants, soumis à un confinement strict, pleurent leurs morts sans pouvoir les accompagner selon les rites. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cherifa Kheddar ne croit pas le ministère de la santé algérien qui comptait, jeudi 25 mars, 367 contaminations au coronavirus dans le pays dont 25 décès, faisant de l’Algérie le troisième pays d’Afrique le plus touché après l’Afrique du Sud et l’Égypte. La présidente de Djazairouna, une association de victimes du terrorisme pendant la décennie noire, figure du combat contre l’impunité des bourreaux et l’amnésie collective, dénonce comme tant d’autres « des chiffres sous-évalués »