«Guerre civile ne veut pas dire guerre sectaire en Syrie»

Par

Alors que s’est engagée une bataille décisive à Alep, la seconde ville du pays, entre l’Armée syrienne libre et les troupes fidèles à Bachar al-Assad, François Burgat, chercheur au CNRS et à l’Institut français du Proche-Orient, revient sur la situation en Syrie et les conséquences de cette guerre civile sur la région.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que s’est engagée une bataille décisive à Alep, la seconde ville du pays, entre l’Armée syrienne libre (ASL) et les troupes fidèles à Bachar al-Assad, François Burgat, chercheur au CNRS et à l’Institut français du Proche-Orient (IFPO), longtemps basé à Damas et actuellement à Beyrouth, revient sur la situation en Syrie et les conséquences de cette guerre civile sur la région. Il est notamment l'auteur de L'islamisme en face, paru aux éditions La Découverte