Berlin condamne les menées de l'extrême droite à Chemnitz

Par
L'Allemagne ne tolérera pas une "justice de milices d'autodéfense", a assuré lundi le porte-parole du gouvernement fédéral allemand, alors que des extrémistes de droite continuaient de manifester lundi soir à Chemnitz, après la mort dans cette ville d'un Allemand de 35 ans imputée à un Syrien et à un Irakien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

CHEMNITZ, Allemagne (Reuters) - L'Allemagne ne tolérera pas une "justice de milices d'autodéfense", a assuré lundi le porte-parole du gouvernement fédéral allemand, alors que des extrémistes de droite continuaient de manifester lundi soir à Chemnitz, après la mort dans cette ville d'un Allemand de 35 ans imputée à un Syrien et à un Irakien.