En Côte d’Ivoire, des escadrons de la mort sèment la terreur à l’approche de la présidentielle

Par François Hume-Ferkatadji et Olivia Macadré

Des violences ont provoqué la mort d’au moins seize personnes à Dabou, dans le sud du pays. Alors que la campagne pour l’élection du 31 octobre a réveillé les conflits communautaires, les leaders politiques sont suspectés de souffler sur les braises de ces divisions.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dabou et Gagnoa (Côte d’Ivoire).– Kpass est une petite ville située dans la commune de Dabou à 45 kilomètres à l’ouest d’Abidjan. Elle possède une jolie église perchée sur une colline qui surplombe la lagune Ebrié. Dans la matinée du 19 octobre, des habitants sortaient de l’édifice quand ils ont vu arriver au loin une tache noire qui évoluait étrangement à travers brousse dans leur direction. Des rumeurs d’attaques circulaient depuis plusieurs jours.