Dimitris Skleparis: «Suspendre la Grèce de l'espace Schengen ne résoudra rien»

Par

La Commission européenne a lancé ce mercredi 27 janvier une procédure qui pourrait aboutir à la suspension de la Grèce de l'espace Schengen pendant deux ans. Pour le chercheur grec Dimitris Skleparis, spécialiste des questions migratoires, une telle mesure ne fera que déplacer le problème. Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En novembre dernier, la Commission européenne a envoyé secrètement des experts sur les îles grecques pour observer la surveillance des frontières et l'enregistrement des migrants par les autorités grecques. Cette évaluation, révélée ce mercredi 27 janvier à Bruxelles, est désormais soumise aux gouvernements des autres États membres. Si elle est adoptée, à la majorité qualifiée, des recommandations seront envoyées à Athènes. Le gouvernement Tsipras aura alors trois mois pour les mettre en œuvre ; dans le cas contraire, la procédure de suspension de l'espace Schengen pourra être enclenchée.