Les étranges deals de SucDen, le géant français du sucre, avec un mafieux kazakh

Par Geoffrey Le Guilcher Et Geoffrey Livolsi

Mardi, l’oligarque kazakh Rakhat Aliyev, détenu et mis en examen pour meurtre, a été retrouvé pendu dans sa cellule en Autriche. Selon les documents obtenus par Mediapart, la multinationale française du sucre, SucDen, lui avait versé 27 millions d’euros en 2013 sur des comptes logés dans des paradis fiscaux. Un renvoi d’ascenseur pour l’oligarque, qui lui avait ouvert le marché local du sucre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une mort suspecte, qui risque de clore certains dossiers, et d’en rouvrir d’autres. L’oligarque kazakh Rakhat Aliyev, 52 ans, détenu et mis en examen pour meurtre en Autriche, a été retrouvé, mardi, pendu dans sa cellule, à quelques semaines de son procès. Gendre répudié du président Noursoultan Nazarbaïev, ancien chef des services secrets, ancien ministre et ancien banquier, l’oligarque avait construit sa fortune de façon obscure : au Kazakhstan, en spoliant des compatriotes, affirment aujourd’hui plusieurs exilés ; à l’étranger, en servant d’intermédiaire aux groupes occidentaux, et parmi eux la puissante multinationale française SucDen (Sucres et denrées), leader mondial du sucre.