Pourquoi l’Allemagne continue de verser des retraites à d’anciens nazis

Par

Comment est-il possible que l’Allemagne continue de verser des pensions d’invalidité à des dizaines de milliers de personnes ayant servi comme soldat ou membre d’organisations de sécurité sous le régime nazi ? Entretien avec l’historien Stefan Klemp, auteur d’un rapport sur ce sujet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne), de notre correspondant.– En 1950, l’Allemagne fédérale vote une loi qui instaure une pension d’invalidité pour des personnes ayant appartenu ou collaboré avec les forces armées du pays sous la période nazie. À l’époque, l’Allemagne veut avant tout oublier. Ces pensionnaires blessés de guerre, près de 3 millions au total, représentent aussi un formidable lobby qui veille à ses intérêts. Il faut attendre 1998 pour que la loi soit amendée et offre enfin la possibilité d’exclure les nombreux anciens membres de la SS et criminels de guerre qui touchent cette pension.