8chan: enquête sur la plateforme des terroristes racistes

Par

15 mars : attentat islamophobe de Christchurch (Nouvelle-Zélande), 50 morts. 27 avril, attentat antisémite près de San Diego (États-Unis). À chaque fois, les deux terroristes fréquentaient le site 8chan, effrayant repaire en ligne de suprémacistes ultra-violents.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

15 mars 2019, Brenton Tarrant, 28 ans, tue 50 musulmans et fait 50 blessés dans une mosquée de Nouvelle-Zélande. 27 avril 2019, James Earnest, 19 ans, ouvre le feu dans une synagogue de Californie et tue une fidèle, faisant aussi trois blessés. Le bilan aurait pu être beaucoup plus lourd si son fusil d'assaut ne s'était pas enrayé.

« Même si ces deux attaques semblent différentes, ayant ciblé des fidèles de religions différentes, les deux tireurs étaient unis par la même idéologie fasciste, et les deux ont été radicalisés au même endroit : la plateforme 8chan », explique le site d'investigation Bellingcat qui a enquêté sur un site devenu le repaire de contributeurs anonymes d'extrême droite ultra-violents, souvent ouvertement néonazis, lançant des appels à la guerre civile contre les juifs, les musulmans, ou les LGBT.

Avant de commettre son attentat à la synagogue Poway, près de San Diego, Earnest avait posté sur 8chan un manifeste violemment raciste inspiré de celui de Terrant. Sur cette plateforme (interdite en Nouvelle-Zélande après la tuerie), Terrant est considéré comme un héros…

A lire sur Bellingcat.

 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous